Loi Lagarde : 2 ans après, encore des possibilités d’amélioration

Loi Lagarde : 2 ans après, encore des possibilités d’amélioration

Optimiser votre financement immobilier par les taux, c’est bien, mais négocier son assurance emprunteur, c’est encore mieux. Meilleurtaux dresse le bilan de 2 ans de libération de l’assurance emprunteur à la concurrence grâce à la Loi Lagarde.

Deux ans après l’entrée en vigueur de la “Loi Lagarde”, meilleurtaux.com dresse un bilan globalement positif du dispositif visant à libéraliser l’assurance de prêt. Même si 1 Français sur 3 ignore encore qu’il a la possibilité de choisir son assurance, l’ouverture à la concurrence a fait évoluer les offres au bénéfice du consommateur qui a vu les tarifs baisser et les garanties s’améliorer. […]

L’assurance emprunteur : un enjeu important pour l’emprunteur

Depuis le 1er septembre 2010, date de l’entrée en vigueur des mesures de la loi Lagarde liée à l’assurance de prêt, l’emprunteur peut choisir librement l’assurance de son crédit immobilier – celle proposée par l’établissement prêteur ou une assurance individuelle dite aussi « délégation d’assurance » – avec à la clé, un potentiel d’économies et une meilleure couverture. « L’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 20 % du coût total du crédit immobilier. Pour un crédit de 200 000 € sur 20 ans à 3,70 %, le taux d’assurance peut varier de 0,10 % à 0,55 % selon le contrat souscrit et le profil, avec un coût allant de 4 000 € à 22 000 €… D’où l’importance de bien choisir son assurance et de mettre en concurrence les différentes solutions proposées » explique Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.

On estime que 89 % des contrats souscrits le sont au final auprès de l’établissement prêteur contre 11 % en délégation (source : FFSA). Dans certains cas, opter pour une délégation d’assurance pourrait permettre d’économiser plus de 50 % du coût de l’assurance.

Depuis la loi Lagarde, le marché évolue, au bénéfice des consommateurs.

Face à la montée d’acteurs sur le marché de l’assurance, les offres, tant en assurance groupe qu’en délégation, ont évolué avec à la clé des baisses de tarifs et des garanties plus larges. « Grâce à la loi Lagarde, le marché de l’assurance de prêt a évolué au bénéfice des emprunteurs. Les banques ont mis en place des tarifs différenciés en fonction de l’âge pour proposer des contrats plus adaptés aux jeunes emprunteurs, quand les contrats individuels ont vu leurs garanties s’améliorer pour aller même au-delà des exigences des banques. Il reste toutefois des marges de progression pour que l’emprunteur soit réellement en position de choisir la solution qui lui est la plus favorable » analyse Christophe Boiché, directeur des assurances chez meilleurtaux.com

En effet, Meilleurtaux.com constate qu’il subsiste encore parfois des difficultés lors de la présentation d’une délégation d’assurance (refus pour non-équivalence des garanties, mais rarement motivé par écrit, délais plus longs…), mais réaffirme son objectif : aider l’emprunteur à choisir la meilleure solution entre contrat groupe et contrat individuel en fonction de son profil. Ainsi depuis 2 ans, la part des contrats individuels reste stable chez meilleurtaux.com à 39 % contre 61 % pour les contrats groupes.

Les conseils de Meilleurtaux.com pour bien choisir son assurance

 Anticiper le montage du dossier : se préoccuper de l’assurance en même temps que du crédit immobilier

 Evoquer avec la banque la comparaison nécessaire des différentes propositions d’assurance (groupe et individuelle) et montrer ainsi qu’on est bien informé.

 Faire appel à un courtier afin d’être bien conseillé sur les garanties les mieux adaptées à son profil. Le courtier facilite également les démarches avec la banque.

 Sources : Meilleurtaux.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.