Bilan de la loi Lagarde sur l’assurance de prêt : une plus grande diversité de l’offre et des tarifs en baisse

Bilan de la loi Lagarde sur l’assurance de prêt : une plus grande diversité de l’offre et des tarifs en baisse

Un an après l’entrée en vigueur de la réforme sur le crédit à la consommation dite “Loi Lagarde”, meilleurtaux.com dresse un bilan globalement positif du dispositif visant à libéraliser l’assurance de prêt et laisser ainsi le choix à l’emprunteur. Au premier semestre 2011, près de 40 % des clients de meilleurtaux.com ont opté pour une assurance individuelle – autre que celle proposée par la banque – contre 31 % au premier semestre 2010. En outre, sous l’effet de concurrence, les garanties proposées ont été élargies et certains tarifs revus à la baisse.

Assurance groupe ou individuelle ? Bien choisir son assurance de prêt

Depuis le 1er septembre 2010, date de l’entrée en vigueur des mesures de la loi Lagarde liées à l’assurance de prêt|assurance de prêt, l’emprunteur peut choisir librement l’assurance de son crédit immobilier – celle proposée par l’établissement prêteur ou une assurance individuelle ou « délégation d’assurance|déléguation d’assurance » – avec à la clé, un potentiel d’économies et une meilleure couverture. « L’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 15 % du coût total du crédit immobilier. Pour un crédit de 200 000 € sur 20 ans à 4 %, le taux d’assurance varie de 0,10 % à 0,40 % selon le contrat souscrit et le profil, avec un coût de 4 000 € à 16 000 €. D’où l’importance de bien choisir son assurance et de mettre en concurrence les différentes solutions proposées » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

Dans certains cas, opter pour une délégation d’assurance peut permettre d’économiser jusqu’à 50 % du coût de l’assurance. « Les profils bénéficiant des tarifs les plus avantageux en assurance individuelle sont les jeunes, les assurés non-fumeurs, les professions sédentaires et les cadres. Mais d’autres profils, à la recherche d’une offre plus adaptée, peuvent y gagner : les assurés qui souhaitent des garanties plus larges, les séniors qui peuvent être couverts jusqu’à 90 ans et les risques hors normes notamment liés à des antécédents médicaux » détaille Christophe Clément, directeur du pôle assurances de meilleurtaux.com.

Une loi encore trop peu connue mais qui profite d’ores et déjà à l’emprunteur

Si 60 % des Français ignorent qu’ils peuvent choisir une autre assurance de prêt que celle de l’établissement prêteur (source : étude IFOP/Macif – juin 2011), progressivement, le recours à une délégation d’assurance se démocratise. « Au premier semestre 2011, 39 % de nos clients ont fait le choix d’une assurance individuelle contre 31 % au 1er semestre 2010, soit une hausse de 26 % du nombre de délégations d’assurance sur un an » précise Sandrine Allonier. En outre, depuis la mise en place de la loi, les offres des banques comme celles des assurances individuelles évoluent. Ainsi, pour répondre aux exigences de garanties des banques, les offres des délégations proposent un choix élargi de garanties et des tarifs en baisse. De même, pour faire face à la concurrence, les assurances groupe ont mis en place des tarifs différenciés en fonction de l’âge. « Grâce à la loi Lagarde, le marché de l’assurance de prêt a évolué au bénéfice des emprunteurs. Mais si la plupart des banques jouent le jeu, il reste des points à améliorer pour que l’emprunteur soit réellement en position de choisir la solution optimale pour lui » conclut Christophe Clément.



 Sources : Meilleurtaux.com le 1er septembre 2011

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.