7 banques centrales baissent leur taux

7 banques centrales baissent leur taux

Sept banques centrales ont frappé un grand coup mercredi en abaissant de manière simultanée et inattendue leurs taux directeurs, sur fond de crise financière internationale. La Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale américaine (Fed) et leurs homologues suédoise, britannique, canadienne et suisse ont toutes baissé leurs taux respectifs d’un demi-point. « C’est une mesure très importante, a déclaré le président de la BCE Jean-Claude Trichet. Nous pouvons dire à nos concitoyens et aux acteurs de marché que nous avons repris le contrôle de la stabilité des prix à moyen terme ».

L’action concertée des banques centrales est exceptionnelle : il faut remonter à 2001, après les attentats du 11 septembre, pour retrouver un exemple comparable, de moindre ampleur cependant à l’époque. Le taux de refinancement passe désormais à 3,75 % en zone euro et à 1,5 % aux Etats-Unis. La Banque du Japon a indiqué soutenir les mesures prises, mais n’y a pas pris part en raison du niveau déjà très bas de son taux directeur, à 0,5 %. Une baisse des taux est l’instrument principal des banques centrales pour influer sur l’activité économique, en diminuant le coût du crédit.

Ces dernières semaines, le crédit s’est raréfié, en raison d’un climat de méfiance extrême lié aux difficultés des banques. La liste des établissements européens dans la tourmente ne cesse de s’allonger (Hypo Real Estate en Allemagne, UniCredit en Italie, UBS en Suisse), et les Etats volent successivement à leur secours, comme pour la banque belge Fortis. Le Royaume-Uni a annoncé un plan de sauvetage de ses banques équivalant à 260 milliards d’euros et une recapitalisation pouvant aller jusqu’à 65 milliards d’euros, tandis que l’Italie s’apprête à adopter un plan de renflouement de ses établissements bancaires. Madrid a pour sa part choisi d’affecter une enveloppe de 30 à 50 milliards d’euros au soutien de son système financier. En France, François Fillon, Premier Ministre, a annoncé la mise en place d’une société d’Etat capable, au coup par coup et en empruntant sur le marché, d’aider les banques françaises qui seraient menacées de faillite.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.