Réactions : résidences secondaires, quel bilan tirer de l’abattement exceptionnel de 25% ?

Réactions : résidences secondaires, quel bilan tirer de l’abattement exceptionnel de 25% ?

Il y a tout juste un an le gouvernement annonçait la mise en place d’un abattement fiscal de 25% supplémentaires sur les plus-values obtenues sur la vente d’une résidence secondaire. Cette mesure exceptionnelle prend fin le 31 août prochain et l’heure est donc au bilan. Présentée comme un coup de pouce pour le marché de l’immobilier, cette mesure aura finalement eu très peu d’effet.

« Si l’on ne peut que se réjouir de l’effort du gouvernement pour soutenir le marché immobilier, on s’aperçoit rapidement que 25% d’abattement sur la fiscalité des plus-values ne peuvent à eux seuls relancer les ventes. Ainsi, un particulier achetait sa résidence secondaire pour 155 911€ en moyenne en 2008. Aujourd’hui le prix moyen d’acquisition est monté à 196 588€*. Si un particulier a acheté et revendu à ces montants, il aura à régler 1 390€ de taxes si la transaction a lieu avant le 31 août et 1 853 € s’il la réalise après, soit 463€ d’économie. On constate donc que le gain apporté par cette mesure reste très limité.» précise Thierry Bernard président d’Empruntis.

« Cette mesure a plus un effet d’aubaine qu’un réel impact sur le marché des résidences secondaires. En effet, sur les quelques 3 millions de Résidences Secondaires existantes en France, 1 propriétaire sur 10 cherche aujourd’hui à s’en séparer en raison de la conjoncture économique et fiscale que nous traversons. Compte tenu de cet afflux de bien sur le marché et de la faiblesse actuelle du nombre d’acquéreur, il y a peu de chance que cette faible économie réalisée grâce à cet abattement soit aujourd’hui le facteur déclenchant du marché au regard des très fortes négociations que les vendeurs proposent déjà.», déclare Guillaume Teilhard de Chardin, Directeur d’Explorimmo.

* Chiffres obtenus sur la base des dossiers finançables déposés sur Empruntis.com en 2008 et 2014

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.