Le « malaise » des professionnels du financement : ORIAS 2014

Le « malaise » des professionnels du financement : ORIAS 2014

Un sondage a été réalisé par la CNCIF et la CNCIOB auprès de ses membres au sujet du renouvellement ORIAS 2014 des intermédiaires en opérations de banque et services de paiement. Les entraves administratives se poursuivent au détriment de l’emploi des professionnels et du conseil aux particuliers et aux professionnels. Le Commissaire du gouvernement a été saisi. Explications.

La CNCIF et la CNCIOB ont interrogé 900 membres au sujet des conditions relatives au renouvellement ORIAS des intermédiaires en opérations de banque. Les difficultés s’accumulent pour 30% d’entre eux qui n’arrivent pas à obtenir leur immatriculation ; leur diplôme n’étant pas inscrit au répertoire national de certification professionnelle.

Par ailleurs, ces professionnels forts d’une expérience de plusieurs années dans la recherche de financement se voient refuser la signature d’une attestation d’expérience par leurs partenaires bancaires. La CNCIF et la CNCIOB s’interrogent sur les raisons de ce refus.

La CNCIF et la CNCIOB ont cherché à contacter le commissaire du gouvernement siégeant à la commission d’immatriculation de l’ORIAS pour l’alerter sur ces difficultés. Nous espérons qu’il a été fortement sensibilisé aux enjeux inhérents à ces difficultés.

Les conséquences à terme s’annoncent délicates et préoccupantes pour les professionnels qui envisagent de fermer leurs cabinets et procéder aux licenciements de leurs collaborateurs puisqu’ils se trouveront dans l’incapacité d’exercer cette activité.

La CNCIF et la CNCIOB s’inquiètent de cette situation qui va à l’encontre de la protection des consommateurs et de leurs besoins de financement tant pour les particuliers que par les entreprises.

 Sources : CNCIF et la CNCIOB

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.