Construction en zones inondables : la Fédération des promoteurs immobiliers de France choquée répond à Nathalie Kosciusko-Morizet

Construction en zones inondables : la Fédération des promoteurs immobiliers de France choquée répond à Nathalie Kosciusko-Morizet

Une déclaration de la Fédération des promoteurs immobiliers : Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, en déplacement hier à Nîmes, s’en est prise violemment aux promoteurs qu’elle accuse d’exposer habitants et collectivités aux risques « les plus extrêmes ». Elle précise même qu’ils contestent que l’Etat leur impose la construction d’immeubles de trois étages dans des zones à fort potentiel démographique.

La Fédération des promoteurs immobiliers de France s’étonne de ces propos de la part de son Ministre de tutelle qui, depuis un an, aurait gagné à découvrir le métier d’une profession dont elle s’occupe.

A toutes fins utiles, la Fédération rappelle à la Ministre d’Etat que les promoteurs construisent des immeubles de logements collectifs sur plusieurs étages, et non des maisons individuelles et toujours en respect des plans de prévention des risques quand ils existent. Ils ne contestent donc jamais la construction d’immeubles de trois étages, mais, bien au contraire, appuient les tentatives des équipes de la Ministre d’Etat pour augmenter la densité.

La Fédération des promoteurs immobiliers avait déjà été choquée que certains aient pu stigmatiser à l’occasion de la tempête Xinthia une profession qui a le sens des responsabilités et qui n’était aucunement concernée par les constructions dans ce secteur.
Elle regrette de devoir rappeler à sa Ministre de tutelle que l’habitat collectif est l’habitat le plus sûr et milite dans les zones à contraintes pour que soient prises les dispositions constructives pour la protection des personnes comme des biens.

Les promoteurs immobiliers du Languedoc-Roussillon et de Provence, dont le Président de la Fédération, se tiennent à la disposition de la Ministre d’Etat pour lui montrer sur le terrain, comment les immeubles qu’ils construisent ont et peuvent protéger leurs occupants dans les conditions extrêmes qu’ils viennent de traverser.

Nous considérons qu’après avoir pris la mesure du risque, le principe de précaution peut déboucher sur des solutions innovantes, plutôt que d’être le prétexte à l’inaction, trop souvent partagée par ses services.

 Par Marc Pigeon, Président de FpiFrance.fr

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.