Tendance du marché immobilier : vers une baisse

Tendance du marché immobilier : vers une baisse

Immonot.com publie tous les deux mois la tendance du marché immobilier. Cette dernière est issue d’une enquête nationale réalisée auprès d’études notariales, décryptée par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com. L’enquête concerne le mois d’août 2014

Pas d’amélioration prévue d’ici octobre.

L’activité durant la période estivale a été plus maussade que prévu et les perturbations politiques de la rentrée alourdissent le climat économique. Les services de négociation demeurent donc assez pessimistes sur les possibilités d’amélioration jusqu’à fin octobre. Mes Brisset et Le Touze à Lorient observent ainsi que : “Le souffle de la reprise de juin-juillet est retombé en août. Ce début septembre manque d’activité et le moral des vendeurs est au plus bas“. dossier-credit.jpgAprès une série de décisions néfastes pour l’immobilier, les nouvelles mesures adoptées par le gouvernement devraient être bénéfiques aux investisseurs et entraîner une amélioration du marché.

2014-10-07_135423.gif

Une baisse des prix généralisée, même à Paris

La baisse des prix semble s’étendre à tous les secteurs de l’immobilier et à toutes les régions. La proportion des études ayant constaté une amélioration des prix en juillet/août n’a jamais été aussi faible : 8 %. A Paris où les prix perdent 1,5 % en deux mois* ainsi que dans la quasi-totalité des villes de province, la tendance est à la baisse. Les taux des crédits poursuivant également leur baisse, les acheteurs devraient se précipiter. Ils semblent pourtant absents du marché. Les particuliers parce qu’ils ont beaucoup de mal à obtenir des crédits et les investisseurs parce que les nouvelles lois les ont pénalisés jusque-là. Les prévisions pour septembre et octobre sont donc résolument pessimistes.

2014-10-07_135537.gif

Le conseil des notaires

La crise de confiance envers les politiques et les perspectives de plus en plus éloignées d’une reprise de la croissance ont amené les notaires à modifier leur diagnostic sur l’évolution du marché à plus long terme.

Pour les logements, 79 % d’entre eux (contre 52 % en juin) conseillent de vendre en premier un bien avant d’en racheter un autre.

Pour les terrains, 72 % des notaires, proportion rarement atteinte dans le passé, prévoient une baisse des prix.

2014-10-07_163732.gif

Des perspectives qui restent optimistes

En dépit d’un contexte international peu favorable, les indicateurs économiques n’anticipent pas une nouvelle dégradation de l’activité. Ainsi, l’indice de confiance des ménages, qui résume leur opinion sur la situation économique, demeure stable. En août, les ménages sont même un peu moins pessimistes concernant l’évolution future du chômage et l’augmentation des prix. En outre, les mesures de relance annoncées par Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne, tout comme la baisse du prix de l’euro par rapport au dollar, ne peuvent avoir que des effets bénéfiques sur notre propre économie et, par contrecoup, sur le marché immobilier.

* Suivant le dernier baromètre de Meilleursagents.com

sources : Professeur Bernard Thion pour Immonot.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.