Tendance du marché immobilier : la raison du plus fort !

Tendance du marché immobilier : la raison du plus fort !

Immonot.com publie tous les deux mois un Regard sur l’actualité et la Tendance du marché. Cette dernière est issue d’une enquête réalisée auprès d’études notariales par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com.
L’enquête concernait les mois de mars et avril 2011.

Regard sur l’actualité… Pourquoi vouloir enrichir les banques tout en creusant le déficit de la France et risquer une nouvelle crise financière ?

La crise des « subprime » est née de la nécessité qu’ont les banques de trouver de l’argent pour pouvoir le prêter aux acquéreurs de logement. Autrefois, ce sont essentiellement les placements auprès de leur clientèle qui permettaient aux banques d’accroître ces prêts. Ce qui limitait d’autant leur développement. Avec la libéralisation des marchés, la source est devenue plus aisée. Les banques empruntent de l’argent par l’émission d’obligations internationales qu’elles garantissent par les prêts qu’elles accordent conjointement. Or, plus les prêts sont nombreux, plus les profits des banques sont grands, mais aussi plus le pays s’endette.

Très récemment, dans le cadre de la loi sur la Régulation bancaire et financière, le gouvernement a défini un cadre légal pour les Obligations de financement de l’Habitat. Ces obligations présentent la particularité de n’être pas émises par la banque qui a besoin de se refinancer, mais par une filiale créée à cet effet. Même si les promoteurs de cette loi s’en défende, la transformation de ces prêts aux particuliers en obligation, c’est à dire en titres négociables sur les marchés financiers, s’apparente à une « titrisation », procédé qui fût à l’origine de la crise des « subprime ». On peut donc s’interroger sur les raisons de l’implication des pouvoirs publics dans la construction de ce dispositif.

Ce serait oublier que depuis le moyen-âge et l’époque des banquiers florentins qui finançaient les guerres de François 1er, les banques demeurent indispensables pour assurer la puissance des nations. De fait, dans notre monde occidental, les trois pays qui ont le système bancaire le plus développé sur le plan international, les Etats-Unis, l’Angleterre et la France sont aussi ceux dont la puissance militaire est la plus souvent mise à contribution. Car, comme dit la fable, « La raison du plus fort est toujours la meilleure ».

 Suite : Des prix stables… annonce d’un retournement du marché ?

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.