Prix de mises en vente stables à Paris et en Ile de France

Prix de mises en vente stables à Paris et en Ile de France

Les acquéreurs parisiens peuvent être rassurés. Dans la capitale, les prix de mises en vente des appartements anciens sont stables, selon le baromètre SeLoger pour le mois de septembre sur l’évolution des prix de mises en vente et en location des biens immobiliers dans l’ancien. Après une hausse en début d’année, les prix enregistrent une variation de – 0,2 % sur les trois derniers mois et ce, malgré un léger rebond en cette rentrée avec le franchissement de la barre des 7 300 €/m² en moyenne. Dans le détail, 8 arrondissements ont des prix de mises en vente stables tandis que les 12 autres enregistrent des hausses sensibles « variant entre 0,6 % dans le 19ème et 3,8 % dans le 2ème », selon les observations de SeLoger. Ainsi, le 2ème, 4ème, 5ème, 6ème, 12ème, 13ème, 17ème, 18ème, 19ème et 20ème voient leurs prix de mises en vente augmenter. Les autres arrondissements sont stables sur les 3 derniers mois.

Les prix de mises en vente dans la région parisienne sont également stables, à l’exception de l’Essonne (91) et de la Seine et Marne (77) qui baissent faiblement : – 0,5 % et -0,6 % respectivement. Pour les autres, la stabilisation est comprise entre 0,1 % et 0,3 %. « Dans le Val d’Oise, par exemple, les tarifs sont restés au niveau de ceux de juillet, soit un peu moins de 3 000 euros le m² », précise SeLoger. Les performances de l’Ile-de-France, sur un an, restent négatives. Le palmarès des plus fortes baisses met à l’honneur la Seine-et-Marne (- 4,7 %), suivie de l’Essonne (- 4,3 %) et de la Seine-Saint-Denis (- 3,2 %). « Le département le moins touché reste les Hauts-de-Seine avec un recul limité à – 1,4 % en douze mois », ajoute SeLoger.

Les biens à la location dans Paris affichent des loyers en forte hausse : 1,5 % sur les trois derniers mois. Tous les arrondissements augmentent à l’exception du 16ème, stable à près de 30 €/m², et du 2ème dont les loyers ont baissé de 1 % (28,65 €/m² en septembre). La flambée des prix des loyers atteint des sommets dans le 4ème, avec une hausse de près de 8 % annuelle, suivi par le 14ème, à 5 % annuel. La plus forte progression ces trois derniers mois est à mettre au crédit du 11ème, avec plus de 5 %.
Pour les mises en location en Ile de France, SeLoger parle de « bonne tenue ». Il faut dire que les variations de loyers ont été très faibles ces trois derniers mois : entre – 0,6 % pour l’Essonne (91) et 1,3 % Pour les Hauts-de-Seine (92). Le département de la Seine et Marne est à mettre à part avec ses – 1,6 % de baisse en trois mois. Pour autant, sur l’ensemble de l’année tous les départements enregistrent des variations positives.

Pour en savoir plus sur les tendances de l’immobilier en région :

 Le Sud constate des hausses de prix de mises en vente tandis que Lyon se stabilise,

 Stabilisation des prix de mise en vente dans le Nord et Centre,

 Dans l’Est, les loyers se stabilisent mais les prix baissent,

 Fluctuations sur la façade Atlantique.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.