Analyse du marché immobilier neuf 2013

Analyse du marché immobilier neuf 2013

Le volume des ventes des logements neufs (au sens ECLN2) se situe en moyenne aux alentours de 13% de celui des ventes de logements anciens avec deux années hors « normes » :

 2009 avec 18%, du fait de l’effondrement des volumes dans l’ancien,

 2007 avec 16%, année record avec plus de 127 000 logements neufs vendus.

Au troisième trimestre 2013, la tendance reste marquée à la baisse avec -33% de mises en vente par rapport au troisième trimestre 2012, malgré une reprise fin 2012. « Les réservations à la vente diminuent dans une moindre proportion, de 7,5%, par rapport au troisième trimestre 2012, à la fois dans le collectif (-7,9%) et dans l’individuel (-3,1%).» Quant au prix de vente, « le prix moyen des logements reste peu sensible à la conjoncture : + 1,7 % pour le collectif et -1,5% dans l’individuel, en glissement annuel ».

L’Observatoire de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) relève des tendances similaires et note « une baisse des ventes au détail de logements neufs de 1% par rapport à la même période de 2012, déjà historiquement basse. Dans le même temps, les mises en vente s’effondrent de 18,5% et l’offre commerciale recule de 0,6%. ». La légère hausse des ventes observée sur l’accession ne compense pas le recul des investisseurs privés (-3,9%). La FPI souligne par ailleurs le risque élevé d’abandons de programmes dans les prochains mois en raison du « contexte de sélectivité bancaire croissante. »

Selon l’échantillon de constructeurs de maisons individuelles de Markémétron3 de novembre 2013 « sur les douze derniers mois, les ventes brutes de maisons individuelles en diffus s’élèvent à environ 109 000 unités et elles sont en baisse de 19% par rapport aux douze mois précédents. Sur les trois derniers mois, les constructeurs ont enregistré une baisse de 18% de leurs ventes par rapport aux trois mois correspondants de l’année 2012. »

Quant à la construction de logements, à fin novembre 2013, le nombre des autorisations délivrées au cours des douze derniers mois diminue sur un an de 15,7% et celui des mises en chantier de 6,2%. Sur les trois derniers mois, comparés à septembre – novembre 2012, les logements commencés reculent de 5,5% et les autorisés de 18,8%. La période pré-électorale est habituellement peu propice aux décisions favorables ; pourtant, le logement collectif ordinaire (-13,2%) est le moins affecté.

 Sources : Extrait de la Note de Conjoncture immobilière (le 22/01/2014)

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.