Marché immobilier : une timide baisse des prix

Marché immobilier : une timide baisse des prix

Selon la Fnaim, syndicat des agences immobilières, on pouvait s’attendre à une baisse des prix jusqu’à 5% sur l’ensemble du marché en 2012. Le constat actuel est loin d’être aussi optimiste.

Sur la période janvier-septembre, les prix des biens immobiliers ont régressé de 1,1%. D’après J-F Buet, futur président de la Fnaim, les incertitudes en matière de fiscalité devraient induire un volume de transactions restreint sur le 4e trimestre de l’année. Les prix du marché seront plutôt figés ou ne reculeront que de 1 à 1,5 points d’ici la fin 2012.

Ce contexte ne permet pas de faciliter l’accès à la propriété.

En effet, on constate que depuis l’an 2000, le prix du m² a plus que doublé et qu’à ce jour les biens immobiliers valent aussi cher qu’avant la crise (2007). A savoir que les prix du marché n’évoluent pas au même rythme selon le type de bien et sa localisation : sur le 3e trimestre on observe des prix en recul de -0,7% sur les appartements ; -1,3% sur les maisons et – 1,1% sur la région Ile de France contre -0,4% seulement en province. A Paris, la baisse est de 2%.

Cette légère baisse est due au fait que les banques sont de plus en plus sélectives pour l’accord des prêts immobiliers, à la restriction du PTZ+ (Prêt à Taux Zéro Plus) sur l’achat du neuf qui entraîne une raréfaction des primo-accédants, et encore à d’autres facteurs. En plus de cela, les vendeurs ne sont
pas convaincus de devoir baisser sérieusement les prix de leurs biens, d’où une baisse du volume de transactions (805 000 en 2011 et seulement 687 000 cette année).

La baisse des prix n’est cependant pas terminée, et avec la nouvelle réglementation financière prévue pour 2013, la Fnaim compte sur une régression des prix à venir pouvant aller jusqu’à 3-3,5%.

NDLR : Nous sommes en fin d’année, les banques doivent remplir leurs objectifs (les taux sont ont atteint des records, c’est le moment d’emprunter malgré une baisse immobilière qui n’est pas importante.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.