Marché immobilier : légère érosion en 2013

Marché immobilier : légère érosion en 2013

Le marché résidentiel français n’aura finalement – et en moyenne – connu qu’une
légère érosion en 2013 : les ventes sont à peu près restées étales par rapport à
2012 (690 000 contre 704 000 en 2013), avec même une reprise des ventes en
septembre. Du côté des prix, la correction entamée en 2012 (-2,1 %) a décéléré
pour n’atteindre que 1,4 % en 2013 (chiffres INSEE-notaires au 3e trimestre). Cette
érosion masque toutefois de fortes disparités entre régions, ainsi qu’entre les villes
et les zones périurbaines et rurales.

Indicateurs Immobilier résidentiel
2014-02-17_132843.jpg

Malgré la conjoncture économique et l’évolution du contexte réglementaire (vote de
la loi ALUR en janvier 2014), une demande soutenue de logement, la rareté des
biens dans les zones les plus denses et des taux de crédit à l’habitat à des plus bas
historiques continuent de soutenir l’immobilier français.

 sources : La Française AM (lettre des gestions immobilières – Fevrier 2014)

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.