Marché immobilier : entre ralentissement et baisse

Marché immobilier : entre ralentissement et baisse

MeilleursAgents.com publie la 35e édition de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier résidentiel à Paris et en Île-de-France.

Malgré la confirmation d’une tendance baissière des prix observée depuis juillet 2011, la diminution du nombre d’acheteurs et la suppression du Prêt à Taux Zéro dans l’ancien, le marché immobilier se préserve d’un éventuel blocage, grâce, entre autres, à des taux bas et à la forte attractivité de la pierre en tant que valeur refuge.

En janvier 2012 :

 Le nombre d’acheteurs actifs sur le marché a diminué d’environ 30% en un an ;
variation-prix-immobilier-IDF.png– Les vendeurs sont également moins nombreux (-20% d’après les estimations de MeilleursAgents.com) ;

 Le volume de transactions devrait baisser de 15 à 20% en Ile-de-France au moins jusqu’en juin ;

 Les prix poursuivent une baisse modérée à Paris (-0,4%) et en banlieue (+0,1% à -1,2%)

 L’attrait pour la pierre, renforcé depuis la crise financière de 2008, et le faible niveau des taux d’emprunt excluent néanmoins une chute brutale des prix;

 En cette période pré-électorale, acheteurs et vendeurs semblent privilégier l’attentisme, sans que cela soit toujours justifié.

Au final, malgré la baisse de l’offre et de la demande, le marché reste dynamique.

Indice des prix immobilier à Paris depuis 2008Sources : MeilleursAgents

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.