Pas de stabilisation avant 2009 pour l’immobilier américain

Pas de stabilisation avant 2009 pour l’immobilier américain

Selon l’indice Standard and Poor’s/Case-Shiller, les prix de l’immobilier américain ont enregistré une baisse record de près de 16 % sur un an au mois de mai, revenant aux niveaux de la mi-2004. « Il est probable que les prix vont commencer à se stabiliser ou à toucher le fond dans la première moitié de 2009 », pronostique l’ancien président de la Réserve fédérale (Fed) Alan Greenspan. Mais « les prix pourraient continuer à descendre pendant toute l’année 2009 et au-delà ». Après des propos très mesurés au début de la crise des subprimes (crédit hypothécaire|crédit hypothécaire), le secrétaire au Trésor Henry Paulson estime aujourd’hui que l’immobilier est le plus gros danger pour l’économie américaine, les saisies risquant de rester « considérablement élevées cette année et l’an prochain », tandis que les prix devraient « continuer à baisser au niveau national ».

De plus, le volume des stocks est tellement élevé (11 mois environ dans l’ancien, 10 pour le neuf) qu’il faudra que les vendeurs abaissent encore leurs prétentions pour permettre un retour à la normale, généralement estimé autour de 5 mois de stocks par les analystes. Enfin, au deuxième trimestre, 75 % des banques américaines ont durci les conditions pour les prêts hypothécaires|prêts hypothécaires classiques (ceux concernant les emprunteurs au profil financier sans problème), révèle un récent rapport de la Fed. (Avec AFP).

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.