Marché immobilier 2012 : 1ère tendance

Marché immobilier 2012 : 1ère tendance

Immonot.com publie tous les deux mois la Tendance du marché. Cette dernière est issue d’une enquête réalisée auprès d’études notariales par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com.

L’enquête concerne les mois de novembre et décembre 2011.

Les services négociations des études notariales “une hausse d’activité mais un avenir peu prometteur” : l’avenir apparaît peu prometteur. Alors que 17 % des études notariales interrogées prévoient une augmentation des rentrées de compromis en début d’hiver, 2 % néanmoins continuent de projeter cette amélioration dans deux mois. De la même manière, concernant les contrats de ventes, 27 % ont observé une augmentation en décembre, mais seulement 12 % la prévoient fin février. « La hausse d’activité de la fin d’année et de janvier 2012 s’explique par l’évolution de la fiscalité et un effet d’aubaine », précisent les notaires de Maubeuge.

Activités services négociations
N.B. Le décalage entre activité passée et future s’accentue, l’évolution de la fiscalité n’étant pas étrangère à ce phénomène.

Stabilisation des prix à Paris mais une légère reprise prévue en province

Suite à l’analyse des données sur les avant-contrats, les notaires parisiens ont constaté, depuis octobre, une stabilisation progressive du prix des logements en région parisienne. En province, le mouvement de baisse, anticipé fin avril, aurait débuté cet été. Mais il aurait déjà tendance à s’essouffler, laissant entrevoir une légère reprise pour le printemps. Si cela se confirme, les prochains mois seront donc particulièrement propices à la négociation avec, d’un côté, des vendeurs rassurés par la fin du mouvement de baisse et, de l’autre, des acheteurs conservant l’espoir de bonnes affaires avant qu’il ne soit trop tard.

Or, aux Etats-Unis, le marché immobilier semble s’améliorer. Mouvement qui devrait, tôt ou tard, déborder sur le continent européen.

Opinion sur l'évolution des prix de l'immobilierN.B. : Après une chute considérable des opinions sur les prix immobiliers, un premier rebond se précise, anticipant peut-être une reprise qui semble se confirmer chez nos voisins anglo-saxons.

Alors, vaut-il mieux vendre un bien avant d’en acquérir un autre ou au contraire privilégier l’achat ?

Compte-tenu des incertitudes actuelles, il est logique que, depuis quelques mois, une large majorité des notaires interrogés conseille de vendre un bien avant d’en acquérir. Cependant, un léger frémissement perturbe ce consensus. En effet, fin décembre, la proportion des conseils à l’achat de logements a augmenté de 8 à 10 %, tandis que celle de vente de terrains s’est réduite de 67 à 66 %.

Acheter ou vendre ? – Source : immonot.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.