Marché de l’immobilier : les primo-accédants de retour

Marché de l’immobilier : les primo-accédants de retour

Avec 38% de plus que par rapport à 2015, les primo-accédants confirment bien leur retour sur le marché de l’immobilier. Ils sont plus modestes et empruntent avec un apport moindre, signe que le PTZ joue pleinement son rôle. La proportion de bénéficiaires d’un PTZ dans le neuf est en hausse par rapport à 2015, avec 3 acquéreurs sur 4 au T1 2016 contre 1 sur 2 en 2015.

Dossiers finançables avec promesse de vente signées : « Oui, les primo-accédants sont très actifs en ce début d’année ! » :

dossier-credit.jpg

 en volume +38% au T12016 par rapport au T1 2015

 Leur part dans les acquisitions de RP : 80%

 Leur part dans les dossiers de financement : 66%

« Avec +22% des intentions d’achat au T1 2016 par rapport au T1 2015, la présence des primo-accédants sur le marché est une tendance qui se confirme pour les mois à venir, car entre l’intention d’achat et la mise en route du projet il peut se passer quelques mois », indique Cécile Roquelaure, Directrice Communication & Etudes

Leur profil (par rapport à 2015) :

 Montant moyen de financement : 162 849 €

 Durée moyenne de financement : 18 ans et 2 mois

 Revenus moyens du foyer : 3 999 €

 Montant moyen de l’apport : 54 779 €

 Montant moyen du bien (bien + travaux) 223 364 €

En résumé :

 Coût de l’acquisition +9%

 Apport -7%

 Revenus en baisse de 5%

 Prêt en baisse de quasi 5% avec une durée plus courte de 3 mois…

Grâce à la baisse des taux et au PTZ

En 2015, les dossiers traités par Empruntis comptaient en moyenne 15% de bénéficiaires de PTZ contre 27% sur le premier trimestre 2016. Le montant moyen du PTZ est en hausse de 66%, un peu moins de 68 000 €.

PTZ dans le neuf :

 Construction individuelle : 6 sur 10 bénéficient d’un PTZ pour un montant moyen de 74 509 €

 Neuf hors CI 8 emprunteurs sur 10 bénéficient du PTZ pour un montant moyen de 75 120 €

 Neuf et CI 73% de bénéficiaires, montant moyen 74 962 €

PTZ dans l’ancien :

 8% des acquéreurs dans l’ancien bénéficient du PTZ pour un montant moyen de 41 571 €

« Les primo-accédants bénéficient aujourd’hui d’une situation idéale : les prix ont baissé depuis près de 4 ans, les taux sont à des niveaux historiques et le PTZ nouvelle version est extrêmement favorables. Ces 2 éléments conjoints leur permettent soit d’être finançables soit d’augmenter significativement leur capacité d’achat », précise Cécile Roquelaure

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.