Logement en France : le bilan 2010 de SeLoger.com

Logement en France : le bilan 2010 de SeLoger.com

Le site d’annonces immobilières SeLoger.com et l’institut IFOP ont mis en place l’Observatoire du Logement, un outil analysant les différents paramètres du marché immobilier en France. Au total, ce sont quatre données clés qui ont été passées au crible. Primo, le nombre moyen d’occupants par logement. Selon l’Observatoire, la France compte 2,4 personnes par logement. « Ainsi, 2/3 des Français ont un foyer sans enfant tandis que 34 % des foyers partagent leur logement avec au moins un enfant », précise l’étude. En outre, 90 % des enfants possèdent une chambre individuelle. Secundo, la durée d’habitation dans le logement : seuls 10 % des Français habitent dans leur logement depuis moins d’un an, tandis que 29 % l’occupent depuis plus de 15 ans. Sans grande surprise, la majorité des Français habitant dans leur logement depuis moins d’un an ont entre 18 et 35 ans alors que ceux vivant depuis plus d’une décennie dans le leur ont dépassé les 50 ans. Il faut dire que 93 % des Français déclarent aimer passer du temps chez eux.

Tertio, la surface moyenne des logements. Elle dépend bien entendu de la typologie des logements. Ainsi, 57 % des Français vivent dans une maison mesurant 116 m², contre 43 % dans un appartement de 69 m². « Une différence qui reflète l’écart tarifaire entre l’immobilier urbain et rural », analyse l’Observatoire. Enfin, quatrième et dernier point, le budget alloué au logement. « Il représente plus de 33 % des revenus pour 15 % des 18-35 ans et représente moins de 25 % pour 47 % des 50-65 ans », résume l’étude. L’achat immobilier s’inscrit la plupart du temps dans une volonté de transmission du patrimoine et pour « s’assurer une sécurité ». En outre, ¼ des Français allouent plus de la moitié de leurs revenus à leur logement. Il s’agit principalement femmes, entre 35 et 49 ans, célibataires et appartenant à une CSP -. « Ces charges fixes sont de plus en plus mal supportées par les Français, en particulier dans un contexte de précarité croissante », note l’étude.

Concernant le mal-logement, le phénomène est qualifié « d’anxiogène ». Pour les personnes interrogées, le mal-logement est révélateur de multiples difficultés : insalubrité (27 %), difficultés d’accession au logement (28 %) et pénurie de logement (11 %). Qui plus est, ¾ d’entre eux considèrent que la situation va se dégrader. Pour contrer ce phénomène, l’État est évoqué par 77 % des Français, suivi de près par les collectivités territoriales (73 %), puis les professionnels de la profession (36 %) et enfin les propriétaires, qui sont considérés par 49 % des Français comme étant « les plus à même d’améliorer la situation du logement ».

Enfin, SeLoger.com a développé un nouvel outil statistique pour « mieux comprendre les phénomènes de tension sur le marché de l’immobilier ». L’Indice de Tension du Logement (ITL) mesure la tension du marché immobilier en France et permet « d’apporter une compréhension précise de l’état de l’offre et de la demande, et de leur évolution au fil des mois. La confrontation de l’offre et de la demande permet ainsi d’identifier les zones de forte tension immobilière sur le territoire, sur lesquelles l’offre est très faible et la demande extrêmement forte », explique le site d’annonces immobilières.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.