Les français sont sceptiques face à la baisse de prix de l’immobilier

Les français sont sceptiques face à la baisse de prix de l’immobilier

En janvier 2014, d’aucun annonçait, tambour battant, la baisse des prix dans le secteur de l’immobilier. Mais trois mois après, où en sommes nous ? Réalité ou illusion ? Sur le terrain, quelle est la perception des Français face à cette annonce ? Le marché est-il véritablement en train de se relancer?

Une illusion : la baisse des prix n’est pas réelle pour 55% des Français
Aucun effet levier : 58% des Français déclarent ne pas vouloir acquérir un
bien immobilier, 78% des Français ne comptent pas céder le leur

ORPI, 1er réseau immobilier en France avec près de 1 250 points de vente, a souhaité en savoir plus et révèle les résultats d’un sondage exclusif, mené avec l’institut Ipsos, dont les résultats sont riches d’enseignements :

 Une baisse des prix jugée insuffisante voire insignifiante sur le terrain : seuls 45% des Français considèrent que cette baisse des prix est avérée sur l’ensemble du territoire français et 38% seulement la constatent dans leur propre région ;

 Une baisse des prix qui ne déclenche pas davantage de projets immobiliers chez les Français : 58% d’entre eux déclarent ne pas vouloir acquérir un bien immobilier et 78% ne comptent pas céder le leur ;

2014-04-09_105608.jpg– Une baisse des prix qui n’a aucun effet levier pour accélérer les projets d’achat immobilier des Français : seuls 10% des Français déclarent projeter d’acheter un bien immobilier dans l’année. Parmi les déclarants acheteurs : 83% n’ont cependant pas l’intention d’accélérer leur projet d’achat et 73% affirment que cette baisse des prix ne changera en rien les délais dans lesquels ils prévoient d’acheter. Les raisons invoquées : une baise des prix jugée encore insuffisante pour pouvoir acheter le bien qu’ils souhaitent acquérir (31% dont 24% chez ceux qui comptent acheter dans l’année) ou encore que une baisse qui ne concerne pas leur région ou le type de bien qu’ils ont l’intention d’acheter (respectivement 29% et 41%) ;

 Une baisse des prix qui fait camper les vendeurs sur leurs positions voire qui provoquent leur frilosité : 78% des Français déclarent ne pas avoir l’intention de vendre un bien immobilier dans les douze mois à venir, seuls 7% des sondés déclarent avoir un tel projet. Parmi les vendeurs qui ont constaté cette tendance baissière des prix : 10 % envisagent d’accélérer leur projet de vente et 21 % de le retarder. Pour les 21 % qui peuvent se permettre de repousser leur projet de vente, leur posture attentiste est motivée, pour 56 % d’entre eux, par le fait qu’ils ne sont pas si pressés que cela et attendent de faire une meilleure affaire, et pour 44 % d’entre eux, par contrainte, ne pouvant se résoudre à vendre leur bien aux prix actuels. Quant aux vendeurs qui ne peuvent pas retarder leur projet de vente, ils le font par contrainte économique : 45 % déclarent ne pas avoir le choix, 29 % se disent résignés et acceptent de revoir leur prix à la baisse et 26 %, enfin, par « peur » que les prix ne continuent à baisser.

En conséquence, pour ORPI, le constat est très simple : la baisse des prix étant jugée insuffisante, elle laisse les acheteurs sans motivation et résigne les vendeurs. L’équilibre entre l’offre et la demande n’est malheureusement pas au rendez-vous, grippant par là même le marché.

 Source : étude IPSOS / ORPI

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.