Les français ont besoin de transparence sur le marché de l’immobilier

Les français ont besoin de transparence sur le marché de l’immobilier

70% des Français considèrent que l’information diffusée par les acteurs de l’immobilier est opaque. Face à ce constat d’opacité, un Français sur deux se déclare intéressé par les sites Internet à vocation communautaire de mise en relation entre les professionnels de l’immobilier et les particuliers (51%). L’utilisation d’un réseau social dédié à l’immobilier répondrait aux attentes des Français, dans leur souhait de clarté et de simplification des échanges.

Les deux attentes principales des Français à l’égard de ce type de réseau communautaire de l’immobilier ont trait à la simplification des démarches : 85% d’entre eux estiment que ces réseaux peuvent simplifier la recherche d’un appartement ou d’une maison et simplifier la mise en relation des acteurs. 81% des Français y voient en outre un moyen de fluidifier la recherche de professionnels liés au projet. La réduction des coûts apparaît aussi comme un avantage pour 84% des interviewés, ceux-ci estimant pouvoir y déposer gratuitement leurs annonces, et pour 83% des Français jugeant pouvoir décrire plus facilement leur projet d’achat immobilier.

Les propriétaires comme les locataires partagent dans des proportions équivalentes le sentiment que les réseaux sociaux de mise en relation pour l’immobilier peuvent rendre l’immobilier plus transparent, avec respectivement 69% et 68%. On ne distingue pas non plus de clivage générationnel ni de sexe, mais les ouvriers incarnent la CSP la plus convaincue par la capacité de plus grande transparence de tels sites (75%).

Au-delà d’un sentiment majoritaire de cloisonnement du marché de l’immobilier entre ses différents acteurs (particuliers et professionnels), 67% des interviewés jugent l’information diffuse, et seule une personne sur deux la juge accessible (49%)

En effet, les propriétaires se montrent systématiquement plus critiques que les locataires, notamment pour juger l’information trop diffuse (69% contre 62%). Sur le plan générationnel, les interviewés âgés de 65 ans et plus sont particulièrement sévères sur l’excès de cloisonnement (80%) et l’opacité (76%), mais ce sont les personnes âgées de 25 à 34 ans qui regrettent le plus les difficultés de compréhension de l’information (44%).

Neuf Français sur dix souhaitent que les prix à l’achat et à la location de même que les conditions d’emprunt lors de l’achat d’un bien soient plus transparents (89%). 90% des personnes interrogées veulent plus de transparence sur les modifications de prix, et 91% souhaitent mieux cerner les éléments juridiques (bail, syndic, compromis).

Au final, seules les modalités de visites de bien, l’un des éléments les plus accessibles aux particuliers, suscitent un souhait de transparence moindre (81%), bien que conséquent.

Méthodologie :

Etude réalisée par l’Ifop pour : Coocoonhome.com
Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Mode de recueil : Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing).

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.