Les emprunteurs souhaitent une baisse des prix de l’immobilier

Les emprunteurs souhaitent une baisse des prix de l’immobilier

Résumé de 4 questions clés sur le ressenti des futurs acquéreurs à l’égard du marché et de son évolution, l’indice de confiance trimestriel Logic-Immo TNS-Sofres permet de détecter les tendances de la demande immobilière.

Les futurs acquéreurs restent frileux à l’égard du marché immobilier

Entre janvier 2011 et janvier 2012, l’indice du moral immobilier a fortement reculé passant de +11,4 points à -14,8 points. S’il a légèrement remonté en mars 2012, il reste négatif à – 9,3 points. « La baisse de l’indice a traduit un attentisme, voire un pessimisme croissant chez les candidats à l’accession » souligne Stéphanie Pecault, chargée d’études de Logic-Immo.com « Plusieurs éléments peuvent expliquer le léger rebond du mois de mars : le contexte traditionnel du printemps immobilier et la très attendue baisse des prix, néanmoins, les futurs propriétaires semblent toujours bouder le marché » indique-t-elle.

Ils ont une vision pessimiste des perspectives économiques futures…

En mars 2012, seulement 19% des futurs acquéreurs relèvent une amélioration de leur situation financière passée, à comparer à 25% en janvier 2011. En ce qui concerne leur vision des perspectives futurs, elle n’est guère plus engageante : 57% attendent une dégradation et 39% une stabilisation du niveau de vie général. « Les futurs acquéreurs ont globalement une vision très pessimiste de l’évolution du contexte économique » indique Stéphanie Pecault « Ceux qui croient en une embellie du contexte économique sont une minorité qui oscille entre 2 et 4% ».

… attendent fermement une baisse des prix

Entre 2011 et 2012, c’est sur la question de la baisse des prix que les plus grands changements ont été observés. Après l’escalade des prix de 2010, ils n’étaient que 11% en janvier 2011 à envisager la possibilité d’une baisse des prix. Désormais, pour 44% des candidats à l’accession, une baisse des prix est inéluctable dans les 6 prochains mois. « N’oublions pas que bon nombre de futurs propriétaires ont vu leur pouvoir d’achat immobilier raboté par les mesures du deuxième plan de rigueur pour 2011 » rappelle Stéphanie Pecault « Il est logique qu’ils placent leurs espoirs dans la baisse des prix qui se profile ».

et laissent leurs projets immobiliers en standby en attendant l’issue des élections

Outre la baisse des prix, les futurs acquéreurs attendent très nettement l’issue des élections. Près de 20% d’entre eux songent à retarder leur projet. Fait notable : ce sont les plus pessimistes qui placent le plus d’attente dans les élections. L’indice du moral immobilier des personnes déclarant reporter leur projet après les élections est de l’ordre de – 20 points en mars 2012 « Comme s’ils pensaient que le marché ne pourrait se retourner favorablement sans l’intervention de mesures de soutien… » indique Stéphanie Pecault.

La question se pose désormais de savoir si le retournement des prix permettra à lui seul la relance d’un marché immobilier de plus en plus déprimé.

 Sources : TNS Sofres et Logicimmo

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.