Le « viager social », solution à l’éviction pour charges excessives?

Le « viager social », solution à l’éviction pour charges excessives?

L’amélioration de la qualité des logements est sensible. Mais les réglementations de plus en plus contraignantes, créent des charges qui deviennent insupportables pour nombre de petits propriétaires. L’abondante législation créée pour favoriser l’accès à la propriété semble ignorer que la nécessité de se loger a un coût qui ne se limite pas à l’acquisition ou à la location d’un bien immobilier. Ainsi, après notamment la mise aux normes des ascenseurs, les nouvelles dispositions prises au nom du développement durable, qui s’accentueront avec la loi Grenelle 2, vont amener certains propriétaires à être chassé de chez eux pour non paiement des frais consécutifs à l’obligation de respecter la loi.

Il y a donc une certaine incohérence politique à promulguer des lois qui écartent de leur maison des catégories d’habitants, souvent déjà victimes de la crise, tout en proclamant le droit au logement pour tous.

Plutôt que des aides à l’acquisition qui profitent, la plupart du temps, à des plus fortunés, ne vaudrait-il pas mieux financer des sociétés immobilières susceptibles de racheter en viager le logement de ceux qui ne sont plus en état d’en supporter les charges ? Deux conséquences vertueuses résulteraient de ce viager social : le maintien dans les lieux pour les plus démunis et la réalisation de la mise au norme des logements correspondants.

 Sources : IMMONOT.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.