La recherche immobilière à l’international : décryptage.

La recherche immobilière à l’international : décryptage.

Green-Acres, le site d’annonces immobilières disponible dans 18 langues et 12 pays, a mené une large étude auprès de ses internautes Français et étrangers. Afin d’analyser leurs motivations et leur expérience de recherche immobilière à l’international, le site français a posé une série de questions à plus de 3 000 particuliers.

En juillet 2016, Green-Acres analyse la recherche immobilière hors frontières, en sondant ses internautes Français[1] et étrangers[2] ayant déjà contacté un agent immobilier via la plateforme. Résultats :

  La retraite est la principale motivation d’une recherche immobilière à l’étranger (56 % des Français et 49 % des étrangers)

 Le mode de vie « à la française » reste la raison n°1 de l’attrait pour l’Hexagone (67 % des répondants étrangers)

 Le budget représente la principale difficulté rencontrée par les Français (43 %) dans leur recherche. Cet aspect est moindre pour les utilisateurs internationaux (25 %), qui souhaitent plus de photos (41 %) et d’informations concernant le bien (39 %)

 Pour 89 % des répondants Français, il est très important de pouvoir consulter des offres immobilières à l’étranger traduites en français

Le soleil, la quête des Français qui achètent à l’étranger

Pour plus de la moitié des internautes francophones basés en France ayant répondu à l’étude (56 %), la retraite représente la motivation essentielle d’un éventuel achat immobilier à l’étranger. Ils recherchent à égalité une résidence principale et une maison secondaire (40 et 41 %).

Le climat se retrouve en tête des critères de choix d’un pays pour les futurs acquéreurs avec 62 % de réponses. Viennent ensuite le prix plus abordable à l’étranger (38 %) ou encore le mode de vie (35 %). Ainsi, le Portugal et l’Espagne sont les destinations les plus plébiscitées sur le site de Green-Acres (59 % et 47 %). Toutefois, ces résultats sont encouragés par l’activité du site, très importante dans ces deux pays. Ceux-ci sont suivis de loin par la Grèce et l’Italie (6 %).

immobilier-etranger.png
Réponses à la question : « Quelles sont vos principales motivations pour acheter dans le pays que vous avez cité plutôt qu’un autre ? » (3 réponses possibles)

Selon Benoît Galy, fondateur de Green-Acres, les pays ensoleillés profitent d’une image très attractive :
« Lorsqu’un particulier envisage un achat immobilier à l’étranger, il s’agit peu souvent d’un investissement locatif. Il prévoit de résider dans le pays en question, que ce soit pendant ses vacances, toute l’année ou bien durant sa retraite. Le futur acquéreur cherche à se « dépayser ». Les destinations méditerranéennes jouissent depuis toujours d’une éternelle image de vacances, encore plus aujourd’hui avec la crise économique et le climat actuel de notre pays. C’est essentiellement cet aspect qui fait rêver les particuliers. »

Le mode de vie « à la Française » attire les acheteurs internationaux

Pour les étrangers, l’achat à l’international reflète un choix de vie plus qu’une réflexion financière. D’ailleurs, encore une fois, la maison secondaire et la résidence principale se retrouvent au coude-à-coude : 50 % et 46 % des réponses des futurs acquéreurs étrangers. Pour près de la moitié d’entre eux, la retraite demeure la raison primordiale de l’achat (49 %). Toutefois, la maison de vacances est également choisie par 19 % des répondants.

Mais, qu’est-ce qui plaît tant en France ? Le mode de vie pour une grande majorité, soit 67 %. Le climat (48 %) et les paysages (38 %) viennent compléter le podium.

immobilier-etranger-mode.png
Réponses à la question : « Quelles sont les principales raisons pour lesquelles vous choisissez d’acheter en France plutôt que dans un autre pays ? » (3 réponses possibles)

Les Français vs les étrangers : des difficultés et une utilisation des sites immobiliers différentes

Les difficultés rencontrées lors de la recherche sont disparates. En premier lieu, pour les Français, le budget s’est trouvé être le frein principal (43 %). Quant aux internautes étrangers, cet aspect reste secondaire, avec 25 % de réponses. Ainsi, ils préféreraient avoir plus de photos et d’informations concernant le bien
(41 % et 39 %).

Par ailleurs, le prix et la localisation viennent en tête des critères de recherche pour les deux catégories de répondants avec au moins 80 % et 75 % de réponses. Cependant, du point de vue des étrangers, la taille du terrain a également son importance (43 % contre 21 % pour les Français).

À noter que les étrangers sont de grands consommateurs d’Internet avec 1/3 des répondants qui ont eu recours à plus de 5 sites d’annonces immobilières contre seulement 17 % des Français. Toutefois, 9 internautes Français sur 10 utilisent au moins deux sites différents. Enfin, selon 89 % des répondants basés dans l’Hexagone, il est important de consulter des offres immobilières dans sa langue maternelle. Ce critère s’avère moins crucial pour les répondants étrangers, qui répondent « oui » à 57%.

 Pour en savoir plus : green-acres.com
[1] Enquête en ligne auto-administrée, réalisée du 5 au 26 juillet 2016 auprès de 1 399 internautes francophones basés en France et ayant contacté un agent immobilier à l’étranger via le site Green-acres.com
[2] Enquête en ligne auto-administrée du 7 au 12 juillet 2016 auprès de 1 624 internautes basés hors de France et ayant contacté un agent immobilier français, en langue étrangère, via le site Green-acres.fr

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.