Immobilier résidentiel en France au mois de Mai

Immobilier résidentiel en France au mois de Mai

À l’issue du 1er quadrimestre de 2013, certains chiffres rendus publics sur le marché résidentiel (-7% sur un an en France, -4.5% à Paris selon les Notaires) attestent que la phase de fléchissement des valeurs est devenue à la fois une réalité économique ainsi qu’un élément d’anticipation et de prise de décision des acteurs.

Toutefois, l’ampleur et la durée d’une éventuelle correction demeurent inconnues tant la chute des transactions masque à ce jour les zones d’un nouvel équilibre du marché. En effet, si la dégradation de la solvabilité des ménages et l’incertitude économique constituent des freins à l’activité, la persistance d’une demande structurellement élevée, les niveaux historiquement bas des taux d’intérêt (3.07% en moyenne selon l’Observatoire Crédit logement/CSA) constituent de puissants soutiens à la valeur des logements.

Immobilier-residentiel.jpgSources : La Française AM

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.