Immobilier neuf : retour à la hausse à Paris

Immobilier neuf : retour à la hausse à Paris

2 octobre 2013 – Les prix de l’immobilier neuf à Paris repartent à la hausse en cette rentrée de l’immobilier. Une tendance également visible en Ile-de-France, selon le baromètre de Trouver-un-logement-neuf.com qui grâce à une base de données de plus de 5 000 programmes neufs et terrains, dont plus de 800 en Ile-de-France publie en temps réel une évolution des prix du neuf.

Les prix du neuf remontent à Paris, après plusieurs mois de baisse

Comparé à six mois en arrière, le prix moyen d’un trois- pièces, logement de référence en matière de promotion immobilière, recule encore de plus de 3 % à Paris. En revanche, depuis quelques semaines, la tendance s’inverse sur toutes les surfaces. C’est ainsi que la baisse enregistrée six mois en arrière est complètement rattrapée : + 5.56 % sur un mois pour le trois-pièces. Après avoir baissé jusqu’à 666 000 € fin août, le prix moyen du trois-pièces dépasse les 700 000 € en ce début octobre : 1er mai : 728 000 €) 1er septembre = 666 000 €) 1er octobre = 703 000 €

La Seine-Saint-Denis, terre de contrastes

Alors que la ville de Saint-Denis enregistre la plus forte baisse de ce baromètre : – 9.71 % pour le prix moyen d’un trois-pièces en six mois à 218 500 €, le reste des communes les plus dynamiques de Seine-Saint-Denis en matière d’immobilier neuf se situe dans le haut du classement des plus fortes hausses : Pantin, + 13.5 %, Aulnay-sous-Bois, + 12.5 %, Drancy, + 11 %. En tout, on compte 7 hausses pour 2 baisses dans le 93 en ce mois d’octobre. On assiste à un rattrapage dans ce département où l’on construit beaucoup et qui reste malgré tout attractif : 300 000 € maximum pour un trois-pièces. Bobigny fait même partie des 5 villes les moins chères en Ile-de-France avec un T3 à 184 000 €.

Le grand écart des prix du neuf en Ile-de-France

De 150 000 € à 1.3 M€ pour un trois-pièces en Ile-de-France, voilà le grand écart des prix de l’immobilier neuf dans cette région. Si on peut acheter un T3 à 150 000 € en moyenne à Fleury-Mérogis en Essonne, il faut compter jusqu’à 702 000 € dans Paris et même plus de 1.3 M€ pour un trois-pièces dans un programme d’exception du 4ème arrondissement.

Si Paris domine le classement des villes les plus chères de la région francilienne, ce sont ensuite des communes des Hauts-de-Seine qui complètent le top 5 comme Boulogne ou Montrouge, qui offre des trois-pièces à environ 500 000 € en moyenne. A l’inverse, les localités les plus attractives sont situées dans divers départements comme la Seine-et-Marne avec Meaux et La Mée-sur-Seine, le Val d’Oise avec Louvres…

Top 5 des communes d’Ile-de-France les plus attractives

 Fleury-Mérogis (91) : 150 600 €

 La Mée-sur-Seine (77) : 151 800 €

 Louvres (95) : 177 500 €

 Bobigny (93) : 184 400 €

 Meaux (77) : 184 600 €

Top 5 des communes franciliennes les plus chères

 Paris : 702 700 €

 Boulogne-Billancourt (92) : 520 650 €

 Montrouge (92) : 496 500 €

 Levallois-Perret (92) : 482 700 €

 Puteaux (92) : 435 700 €

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.