État du marché immobilier : les futurs acquéreurs préfèrent attendre

État du marché immobilier : les futurs acquéreurs préfèrent attendre

Un rééquilibrage du marché du fait d’une demande contenue : alors qu’en janvier 2011 le marché était caractérisé par un fort déséquilibre avec une intention de vente pour 2 intentions d’achat, les signes d’assouplissement du marché se confirment pour les mois à venir. On a désormais un rapport proche d’une intention de vente pour une intention d’achat. Toutefois, cet équilibre s’établit à un niveau relativement bas du marché avec environ 2 millions de projets immobiliers en cours :

 2,5 millions de français prévoient D’ACHETER une maison ou un appartement d’ici à 1 an (en janvier, ils étaient 3 millions).

 2 millions de français prévoient DE VENDRE une maison ou un appartement d’ici à 1 an (en janvier, ils étaient 1,5 million).

intention-achat.jpgLa réforme de la taxation des plus-values immobilières en vigueur à partir de février 2012 va se traduire par une fiscalité alourdie sur la vente de logements locatifs ou de résidences secondaires. L’approche de cette échéance ne semble toutefois pas avoir eu un impact massif sur les intentions de vente. Entre avril et octobre 2011, le nombre de personnes prévoyant de vendre un bien dans les 12 prochains mois est resté stable à 2 millions. L’effet d’annonce de cette réforme semble surtout avoir contribué à assouplir la marge de négociation des acheteurs. La crainte d’une baisse des prix dans les mois à venir peut également avoir contribué à maintenir les intentions de vente sur le troisième trimestre 2011.

Des conditions d’acquisition jugées encore difficiles aux yeux des futurs propriétaires

Malgré le rééquilibrage observé entre les intentions d’achat et de vente, les conditions d’acquisition restent difficiles aux yeux des futurs propriétaires.

intention-achat-1.jpgEn octobre, 60% des futurs acquéreurs trouvent que le choix des biens immobiliers reste limité sur le marché. Toutefois, ils étaient 68% en janvier 2011 à partager cette opinion. De même, la proportion des futurs acquéreurs qui trouvent les délais relativement longs pour trouver un bien est passée de 70 à 60% entre janvier et octobre.

Depuis le début de l’année, les futurs propriétaires commencent donc à percevoir des signes d’assouplissement du marché, même si les conditions d’acquisition leur semblent globalement difficiles.

Cette tendance n’est sans doute pas étrangère à l’échéance du 1er février, date d’entrée en vigueur de la réforme sur les exonérations des plus-values immobilières et à la remise en cause du PTZ+.

 Sources : ÉTAT DU MARCHÉ IMMOBILIER ET PERCEPTION DES FUTURS ACQUÉREURS – Copyright © LogicImmo.com,2011

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.