Des loyers qui augmentent face à des revenus qui ne suivent plus

Des loyers qui augmentent face à des revenus qui ne suivent plus

Selon le réseau Century 21, le revenu mensuel moyen des locataires est passé, en dix ans, de 2 015 à 2 312 €, soit une baisse de 2 % en euros constants une fois prise en compte l’inflation. Or, sur la même période, les prix des loyers ont augmenté de 24 %, voire de 32 % pour les studios, et poursuivent leur ascension.

De janvier à août, les loyers des baux conclus pour les logements privés en France ont, en moyenne, progressé de 0,9 %, d’après la base de données Clameur (Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux). Avec l’automne, saison propice à la hausse des loyers l’inflation locative devrait atteindre 1,8% à 2 % à la fin de l’année.
Le rythme de hausse tend cependant à ralentir : en 2010, les prix des loyers avaient en effet progressé de + 2,5 %. Depuis 2000, ils ont augmenté en moyenne de 3 % par an, avec des pics de + 6,5 % en 2000, puis de 4,5 % à 5 % entre 2004 et 2006. Les moyennes globales ne rendent pas compte de fortes disparités territoriales : le prix moyen du mètre carré mensuel s’élève à 12,40 € en France, mais à 8,20 € à Saint-Etienne ou 8,50 € à Brest, 22,40 € à Paris.

Ces chiffres ne concernent que l’offre de logements loués vides. Les meublés sont de plus en plus nombreux et chers, en particulier dans les zones tendues. Ils concernent près de 61 % des annonces de locations parisiennes publiées par De particulier à particulier. Sur le site Seloger.com leur proportion est de 25 % à Paris et de 23 % en Ile-de-France. En moyenne 20 % plus chers, les meublés tirent tous les loyers à la hausse et, dans la capitale, atteignent couramment 30 € le mètre carré mensuel, pour les petites surfaces.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.