Campagne électorale et marché immobilier : incertitude chez les futurs acquéreurs

Campagne électorale et marché immobilier : incertitude chez les futurs acquéreurs

La campagne électorale renforce l’incertitude chez les futurs acquéreurs et les incite de plus en plus à retarder leur projet. Résumé de 4 questions clés sur le ressenti des futurs acquéreurs à l’égard du marché et de son évolution, l’indice de confiance trimestriel Logic-Immo TNS-Sofres permet de détecter les tendances de la demande immobilière.

L’attentisme des candidats à l’accession s’est fortement accentué au cours des 12 derniers mois

Entre janvier 2011 et janvier 2012, l’indice de confiance a reculé, passant de +11,4 points à-14,8 points. « La baisse de l’indice traduit un attentisme, voire un pessimisme croissant chez lesfuturs propriétaires » souligne Stéphanie Pécault, chargée d’études de Logic-Immo. « Les futurs acquéreurs hésitent et ont tendance à retarder leur projet dans l’attente de plus de visibilité sur l’évolution du marché ». La remontée des taux d’intérêt entre 2011 et 2012 et le durcissement des conditions d’octroi de crédits immobiliers ont contribué à réduire le pouvoir d’achat d’une partie de la population. « Le second plan de rigueur de 2011, qui s’est traduit par de sérieuses coupures dans les mesures de soutien à l’accession à la propriété a également contribuée à créer un environnement dans lequel les futurs acquéreurs sont de plus en plus tentés d’attendre une baisse des prix de l’immobilier ».

En attendant la baisse des prix

Cette baisse se fait d’autant plus attendre que les taux de crédit ont augmenté et qu’une diminution n’est, a priori, pas au programme des mois à venir. « Par ailleurs, les principales mesures de soutien à l’acquisition immobilières (Prêt à taux zéro, dispositif Scellier, défiscalisation des plus-va/ues immobilières et taux de TVA réduit sur les travaux) ont subi de sérieux coups de rabot dans le cadre du deuxième plan de rigueur de 2011 », rappelle Stéphanie Pécault. « Certains futurs propriétaires ont ainsi vu leur pouvoir d’achat immobilier se réduire au cours des derniers mois, les conduisant à placer leurs espoirs dans une baisse des prix ».

La campagne électorale s’invite dans les projets immobiliers

Le contexte de campagne électorale contribue à renforcer l’attentisme des futurs acquéreurs dans l’espoir de mesures plus favorables. Toutefois, force est de constater que si certaines conditions, comme les taux de crédit, ne sont plus aussi avantageuses qu’il y a un an, l’évolution sur les prochaines mois reste très incertaine. Difficile de présager une amélioration, surtout dans une situation économique tendue.

Une attente qui se reporte sur les candidats et leur programme de relance du logement…

Lire la suite de l’étude : État du marché immobilier : tassement du nombre de futurs acquéreurs

 Sources : Logic-immo.com / TNS Sofres

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.