Amorce de baisse des prix de l’immobilier en Ile-de-France

Amorce de baisse des prix de l’immobilier en Ile-de-France

Le site MeilleursAgents.com demeure probablement le seul professionnel à notre connaissance à n’avoir pas donné ses prévisions immobilières pour 2011 et le site a sans doute raison. En effet, d’après le 24e baromètre mensuel de prix de l’immobilier résidentiel à Paris MeilleursAgents.com, on constate les premières baisses de prix en Île-de-France. N’oublions pas que les notaires, haute autorité dans les prévisions des prix immobiliers ont annoncé récemment une hausse en 2011 pouvant atteindre 10% pour la métropole.

MeilleursAgents.com établit son baromètre sur les transactions (promesses de vente signées après expiration du délai légal de rétractation de 7 jours) réalisées par les 320 agences MeilleursAgents.com et enregistrées en temps réel.

L’Ile de France est ainsi coupée en deux. Les zones riches de l’Ile de France (Paris, 92 et l’ouest des Yvelines) où les prix continuent de progresser +2,4% à Paris, +1,8% dans le 92 et +1,4% dans le 78 en janvier et les zones plus et ce malgré la hausse des taux (passés depuis octobre 2010 de 3,55% à 4% sur 20 ans). Pour le reste des départements, la décrue est amorcée dans le 91, 93, 94,95 et la majorité des villes de grande couronne. « Les prix ne montent plus et baissent même fortement dans le 93 (-2,6% en janvier 2011) et dans une moindre mesure dans le 94 (-0,4% en janvier 2011). Le renchérissement du crédit se fait donc sentir plus durement dans les zones d’Ile de France où le revenu médian est plus faible (le revenu médian dans le 93 est moitié moindre qu’à Paris, source Insee)», observe MeilleursAgents.com.

Le site MeilleursAgents.com termine sont baromètre en donnant des conseils de bons sens à la fois aux vendeurs et aux acheteurs. Pour les zones riches de l’Ile de France, le site conseille de ne pas surenchérir avec dans l’esprit une hypothétique hausse de prix et de vérifier soigneusement la solvabilité des acheteurs. Pour le reste de la grande couronne, « Il faut être réaliste sur les prix pour éviter des délais à rallonge et des négociations sans fin» selon Meilleurs Agents.

Quant aux acheteurs dans les zones où les prix montent, acheter sous la pression de la hausse des taux n’est peut-être pas la meilleure solution, il faut donc « analyser l’attractivité d’un bien à 10 ans».

Pour le reste de la Grande Couronne, les taux en hausse restent encore attractifs surtout si les prix commencent à baisser. Néanmoins dans toute acquisition, la nécessité d’être sélectif et exigeant sur la qualité sera toujours de mise : « bâti, état général, environnement, proximité des transports…».

Nous n’en sommes qu’en début d’année, les prochains mois seront déterminants quant à la direction que vont prendre les prix de l’immobilier. À coup sûr, une grande disparité se fera voir selon les départements.

Consultez aussi les toutes les prévisions de prix de l’immobilier en 2011

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.