Accentuation des écarts de prix entre vendeurs et acquéreurs

Accentuation des écarts de prix entre vendeurs et acquéreurs

Selon une étude réalisée par OpinionWay sur « les Français et l’accession à la propriété » pour le site d’annonces immobilières AVendreALouer.f, « 56 % des personnes ayant un projet d’achat aujourd’hui, se déclaraient prêtes à investir un maximum de 2 000 €/m² ». Cependant, les acquéreurs ciblaient davantage pour le mois de novembre les annonces autour de 2 700 €/m² en moyenne, tous types de biens confondus et hors Paris. Dans la capitale, les acheteurs potentiels recherchent avec un budget moyen de 6 000 €/m². Cela dit, les budgets des acquéreurs et les propositions des vendeurs divergent de plus en plus. Ainsi, le baromètre d’AVendreALouer pour novembre mettait en évidence « un écart entre les budgets de recherche et les prix des annonces de 15 % pour les appartements et 35 % pour les maisons ! ». Ainsi, les prix de mises de vente à Paris pour un studio étaient de 7 150 €/m² en moyenne, alors que les acquéreurs étaient prêt à débourser seulement 5 851 €/m², soit plus de 1 000 €/m² d’écart ! De même, pour les T2 et T3, affichés en moyenne à 6 905 €/m², les acquéreurs ne souhaitent les prendre qu’à 6 033 €/m².

En Province, les prix sont moins élevés. Nice et Cannes, à la deuxième place des villes les plus chères, proposent des studios à 5 237 €/m², tandis que la demande n’est que de 3 636 €/m². Côté grandes surfaces, les T4 et T5, sont mis en vente à 4 881 €/m², mais la demande est bloquée à 3 760 €/m². Idem pour Lyon, qui propose des T2 et T3 à 3 160 €/m², malgré des propositions d’acquéreurs bien en deçà à 2 925 €/m². A Strasbourg, les studios sont mis sur le marché immobilier à 2 615 €/m² mais les acheteurs espèrent les obtenir à 2 457 €/m². Dans le Sud-ouest, Toulouse avait vu ses prix de mises en vente progresser entre octobre et novembre mais les acquéreurs n’avaient pas pour autant réévaluer leurs prétentions. Ainsi, tandis qu’un studio est mis en vente à 3 170 €/m², les acquéreurs stagnent à 2 547 €/m². Idem pour maisons qui sont sur le marché à 2 750 €/m² mais désirées à seulement 2 528 €/m². Dernièrement, les prix de l’immobilier ont encore frémi et pourraient donc encore accentuer davantage cet écart.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.