Les étudiants bientôt logés dans les bâtiments militaires

Les étudiants bientôt logés dans les bâtiments militaires

Le service militaire n’est pourtant plus obligatoire… Mais les étudiants pourraient très prochainement être logés dans des bâtiments militaires ! Le gouvernement vient d’annoncer que 6 000 nouveaux logements pourraient être proposés aux étudiants d’ici 2012, grâce à la transformation de terrains et bâtiments militaires touchés par les restructurations.

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, et Hervé Morin, ministre de la Défense, ont signé la semaine dernière un protocole d’accord prévoyant la réhabilitation et la construction de logements étudiants sur une partie des terrains libérés par la réforme des armées engagée par le ministère de la Défense. « L’idée est extrêmement simple : partout où en France nous avons besoin de logements étudiants supplémentaires, nous allons les mettre à disposition du ministère de l’Enseignement supérieur, a expliqué Hervé Morin. Nous allons faire le même travail avec Christine Boutin (ministre du Logement, ndlr) et avec les entreprises auxquelles j’ai écrit ».

Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement surpérieurUne première liste de 15 villes, où des terrains seront libérés et qui manquent particulièrement de logements étudiants, a été dressée par les deux ministres : Arras, Bordeaux, Caen, La Rochelle, Limoges, Marseille, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Paris, Reims, Toulouse, Valenciennes et Versailles. « Un effort particulier sera porté à la région Ile-de-France », où l’urgence est la plus forte selon l’accord ministériel, qui prévoit aussi que « ces logements devront être localisés prioritairement à proximité des lieux d’enseignement supérieur, des gares ou facilement accessibles par les transports en commun ».

Ces 6 000 logements devraient entrer dans le cadre de la réalisation des objectifs du plan du député Jean-Paul Anciaux, qui prévoyait 5 000 constructions et 7 000 réhabilitations de chambres universitaires par an pendant dix ans à partir de 2004. Ce dossier ayant pris du retard, Valérie Pécresse avait promis en début d’année 620 millions d’euros sur quatre ans pour tenter de tenir ces objectifs. Malgré tout, les objectifs n’auront pas été atteints pour la rentrée 2008 : 3 300 chambres nouvelles et 5 500 réhabilitées seront livrées, selon le ministère, portant le nombre de places dans le parc de logements universitaires, géré par les Crous (½uvres universitaires) à 157 000 places, contre 154 000 en 2007. Les diverses associations étudiantes ont globalement accueilli favorablement ce nouveau dispositif. Selon l’Observatoire de la vie étudiante, 42 % des 2,2 millions d’étudiants vivent dans un logement familial (37 % chez leurs parents), 14 % en résidence collective (Cité U, foyer), 31 % seuls ou en couple et 7 % en colocation.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.