PRET IMMOBILIER, Crédit immobilier, les taux immobilier, information sur l'immobilier
►Trouvez un courtier◄ Crédit immo avec Empruntis
►Taux de crédit immobilier◄ Grille des Taux Courtiers Historique des taux
Accueil > Marché immobilier > Bulle ou pas Bulle immobilière ?

Marché immobilier

Bulle ou pas Bulle immobilière ?

Bulle ou pas Bulle immobilière ?

Deux théories s’affrontent :Alors que le Centre d’analyse stratégique, structure dépendant du premier ministre, estime que la hausse des prix est liée à la spéculation, l’Institut français des statistiques (INSEE) considère que la pénurie de logements explique la flambée des prix.
La position défendue par l’INSEE, qui s’oppose à une situation de «  bulle immobilière », différencie donc le pays des pays anglo-saxons, ou de l’Espagne.

D’après les données INSEE (« prix des logements anciens et loyers entre 2000 et 2010 »), les prix des logements anciens ont augmenté de +141 % entre 1998 et 2010, soit plus de trois fois plus vite que les revenus (+43 %). Dans le même temps, les loyers, encadrés progressaient de +33 %, soit à un rythme annuel moyen supérieur à celui de l’inflation.

Pas d’investissement excessif

Jusqu’en 2007, la courbe des prix immobiliers en France a connu une trajectoire relativement similaire à celle des États-Unis. Toutefois, ces deux marchés ont réagi différemment pendant la crise. Aux États-Unis, les prix de l’ancien ont rapidement chuté pour retrouver dès 2009 un niveau comparable à celui du début des années 2000. Par contre, la correction en France a été limitée (-7 % en 2009) et les prix sont vite repartis à la hausse (+6,3 % en 2010), tout comme le volume de transactions, retrouvant leur niveau d’avant-crise.

Un expert INSEE explique que le niveau des prix en France résulte plus du « côté de la sphère réelle de l’économie et de la rareté physique que du côté des complications financières ». Ainsi, il n’y a pas eu d’envolée de l’investissement dans l’immobilier en France comme ce qu’ont connu l’Espagne ou les pays anglo-saxons.

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) analyse que les mises en vente de logements en France ont diminué de 11 % au 1er trimestre par rapport à il y a un an. Ce à quoi l’étude INSEE semble répondre en faisant état d’un niveau « relativement modeste » de l’investissement dans la construction. Enfin, il importe de souligner que la faiblesse des taux d’intérêt a eu des effets différents aux États-Unis et en Espagne « où la dimension spéculative était clairement établie ».

Le poids des dépenses de logement en augmentation

Les prix de l’immobilier progressent beaucoup plus vite que les revenus, et c’est cette flambée des prix, non suivie par les revenus qui explique la part croissante des dépenses liées au logement dans le budget des ménages. Les dépenses sont diverses : loyers ou mensualités de remboursement des emprunts, charges collectives mais aussi dépenses individuelles d’énergie et d’eau. 3,8 millions de ménages (soit 14%) sont en situation de « précarité énergétique » ; plus de 10% du revenu sert à régler les factures d’énergie, d’après l’étude « avoir froid ou dépenser trop pour se chauffer » (2008).

30% des Français remboursent un crédit immobilier. Sept sur dix s’endettent pour acheter la résidence principale ou un autre bien immobilier ou foncier. Pour les autres, l’emprunt finance des travaux de rénovation. La proportion de ménages ayant un crédit immobilier s’accroît donc avec le niveau de revenu, puisque l’emprunteur devient alors davantage solvable. Les remboursements d’emprunts liés à l’habitat sont en moyenne de 745 € mensuels en 2008, d’après l’étude « l’endettement et le recours aux services bancaires ». La charge de remboursement des emprunts correspond à environ 1% du revenu disponible.

Le poids des traites liées à un pret immobilier est en moyenne trois fois plus élevé que celui des mensualités d’un crédit à la consommation (259 € environ). Mais ceux-ci entraînent plus fréquemment des impayés, avec le dépôt d’un dossier de surendettement.

Article précédent | pret immobilier
Immobilier, conseil des notaires pour la période actuelle : vendre !

Article suivant | credit immobilier
Immobilier francilien : les vendeurs ne cèdent pas sur les prix, les acheteurs patientent



Vous avez un projet immobilier

Le meilleur taux observé en juin 2011

1.00%
1.30%
1.51%
1.79%
Taux fixes hors assurance, relevés chez les meilleurs courtiers prêt immobilier : Empruntis, Ab Courtage ou Cafpi
Taux des CourtiersIndicateur des Taux

Trouvez le meilleur taux

recherche prêt immobilier

Simulation gratuite, réponse immédiate !

pret immobilier et meilleur taux

Choisissez la meilleure banque pour votre prêt immobilier !

Photo © Scott Webb

Vos outils immobiliers

outils immobilier

Je prépare mon plan de
financement immobilier

Calculez votre crédit
immo : mensualités,
frais notaire, taux...


Articles les plus populaires

Calculez l'ensoleillement de votre bien immobilier
Calculez l’ensoleillement de votre bien immobilier
Foncia présente le 1er cycle de la vie immobilière : les jeunes et le départ du foyer parental
Foncia présente le 1er cycle de la vie immobilière : les jeunes et le départ du foyer parental
Qu'est-ce qu'une assurance emprunteur ?
Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ?
rachat de crédit

Astuces Immobilières

Le compromis de vente
Le compromis de vente
Lire l'astuce Toutes les astuces


Flash taux ! Le meilleur taux actuel (taux fixes, dossiers excellents) :
1.00%
1.30%
1.51%
1.79%


Infosimmo.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur notre site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus, consultez notre politique Vie Privée et Cookies