PRET IMMOBILIER, Crédit immobilier, les taux immobilier, information sur l'immobilier
Accueil > Crédit immobilier > Les causes de refus de prêt immobilier analysées par Le-Partenaire.fr

Crédit immobilier

Les causes de refus de prêt immobilier analysées par Le-Partenaire.fr

Les causes de refus de prêt immobilier analysées par Le-Partenaire.fr

L’obtention d’un prêt immobilier est une étape essentielle pour acheter le bien immobilier de ses rêves. Or, nous décomptons 3 dossiers sur 10 qui ne peuvent pas aboutir. Au travers son activité de courtage en financement, Le-Partenaire.fr a recensé les motifs de refus bancaire. Cette analyse met en exergue 4 causes principales.

Les causes de refus de prêt immobilier

Dans l’analyse, nous comptons 4 causes de refus distinctes :

- Le profil (situation professionnelle instable,…)

La situation professionnelle instable reste un réel problème pour les acquéreurs. Alors que cette part représentait 22 % dans l’étude réalisée l’année dernière, elle ne change pas pour cette nouvelle étude. Dans les faits, 2 dossiers sur 10 sont refusés pour cause de situation professionnelle instable.

- Le niveau de revenu (capacité de remboursement insuffisante,…)

Cette cause reste la plus importante dans les refus de prêt immobilier et demeure un problème persistant et préoccupant. En effet, malgré le gain de pouvoir d’achat des primo-accédants avec la mise en place du PTZ. 30 % des dossiers sont refusés pour non-respect du niveau d’endettement maximal. Les prêts à la consommation sont souvent responsables du refus des banques à accompagner les particuliers.

- La gestion (mauvaise tenue des comptes,…)

Pour 25 % des refus, la mauvaise tenue des comptes est en la cause. Cette part est en hausse. Nous expliquons cette hausse par la faible expérience des primo-accédants sur le marché du crédit immobilier. En effet, les primo-accédants est une population novice qui ne connait peu ou pas les conditions à remplir pour souscrire un prêt immobilier.

- Un apport personnel insuffisant

En baisse de deux points par rapport à l’année dernière, soit 27% en 2015 contre 25 % cette année, ce motif est de moins en moins important. La raison ? La baisse des taux a permis un gain de pouvoir d’achat grâce à la faiblesse des taux et la mise en place du PTZ. De plus, les banques prêtent de plus en plus à hauteur de 110 % du montant du projet immobilier. Ainsi, les frais de notaires et les garanties sont financés par le prêt immobilier. Dans ce cas, la banque exige la bancarisation des emprunteurs.

POUR CONCLURE
Nous observons qu’une situation professionnelle stable est un élément indispensable pour souscrire un prêt immobilier. La précarisation du marché du travail devrait faire augmenter cette part dans les mois voire les années à venir. Le manque d’apport et la mauvaise gestion des comptes sont responsables d’un refus sur 2. Il s’agit de réels freins pour les primo-accédants qui souhaitent se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier.

Article précédent | pret immobilier
Baromètre Ace Crédit : le contexte n’a jamais été aussi favorable à l’acquisition immobilière

Article suivant | credit immobilier
Les tendances immobilières du 3e trimestre 2016




Mentions légales

Flash taux ! Le meilleur taux actuel (taux fixes, dossiers excellents) :
1.12%
1.30%
1.51%
1.95%


Infosimmo.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur notre site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus, consultez notre politique Vie Privée et Cookies